PARCOURS CITOYEN :  

Témoignage de Dylan  SOILLY sur la visite du village citoyen à Mont de Marsan :
le mercredi 16 décembre 2016
Le parcours citoyen, c’est  une route pour qu’on devienne citoyen, citoyen  français et qu’on donne l’exemple.
Dans le village citoyen, j’étais sur la partie où il y avait l’armée de terre, l’armée de l’air les pompiers,  la marine et la gendarmerie. 
 J’ai vu le stand de l’armée de l’air et de l’armée de terre ; on changeait  tous les quarts d’heure.
On a parlé à des représentants. Ils  nous  ont expliqué comment s’engager.
Ce que j’ai retenu, c’est que même si on n’a pas les qualités requises, on peut être candidat.
Ils nous ont  dit qu’ils  faisaient  passer des tests physiques et mentaux et on passe un entretien, comme un entretien  d’embauche. Ensuite on fait un bilan de ces tests  et on nous met dans une voie qui nous correspond.
J’aimerais être maître chien .Les maîtres chiens, il y en a  autant dans la marine que dans l’armée de terre ou  dans l’armée de l’air.
On peut passer  le test de l’armée, à partir de 17 ans ½. Mais il vaut mieux avoir un diplôme  car cela ne veut pas dire que si l’on a fait l’armée, on y restera toujours. Et si l’on sort au bout de 5 ans, on n’a pas des compétences pour exercer n’importe quel métier.
 
Le  secrétaire général des services départementaux de la Cohésion sociale et de la protection des Populations était présent et a parlé  sur l’engagement, ce que c’est qu’être citoyen. Il y avait aussi le  DASEN et la maîresse de Mont de Marsan.
On nous a dit qu’on était citoyen si on respectait  la devise républicaine LIBERTE – EGALITE- FRATERNITE :
LIBERTE : c'est-à-dire être libre et faire ce qu’on veut sans empêcher la liberté des autres
EGALITE : c’est toujours  traiter les autres comme des personnes  à part entière sans prendre en compte leurs différences, leurs couleurs de peau, de race, de condition, leurs différences, leurs religions.
FRATERNITE : aider les autres qui sont dans le besoin, toujours tendre la main.
 
Pour Dylan , Le 9 Décembre,  la journée de la laïcité c’est « un moment historique »
 
 
 
Témoignage de Mickaël DUBOURG et Billy LEDANFF sur le  village citoyen (16/12/2016 )
C’était bien. Il y a eu un discours de la mairesse.
On a vu l’armée de terre, les pompiers, une association sportive
 Nous avons rencontré le président d’une  l’association sportive. Il  parlait des métiers sportifs et des bénévoles qui aidaient dans les associations. 
ils nous ont expliqué comment les bénévoles travaillaient. j’ai entendu qu’ils proposaient un calendrier pour  chaque équipe d’un même club  avec des photos, comme le calendrier des pompiers.
Il y a un militaire de l’armée de terre qui nous a expliqué comment s’inscrire à l’armée : soit on a un CAP, soit ou un autre diplôme, soit  on n’est pas diplômé mais on peut s’inscrire quand même
Il a dit qu’on pouvait s’inscrire à 17 ans ½.
Michaël raconte :
«  Moi, quand j’étais petit je voulais être militaire car je voulais protéger mon pays, je voulais voir un avion de chasse : j’en ai vu un à Bordeaux au salon des métiers, c’était un hélicoptère. De chasse.
J’ai failli rentrer à l’Ecole Militaire  mais ma mère a eu peur des combats.
Billy, s’est arrêté au stand de la police: il y en avait un élève qui a commencé à parler de scooter, qu’il était contre la règlementation qui interdit les scooters débridés. Il  voulait que les scooters débridés soient autorisés. changer le pot d’échappement pour que ce soit plus rapide . C’est dangereux . Il a dit qu’il avait débridé son moteur mais qu’il respectait les limitations de vitesse en ville. Il doit aller plus vite en route.
Mickaël dit qu’il  n’avait pas le droit de rouler avec un moteur débridé,  qu’il risquait un avertissement et une amende et même de se faire confisquer son scooter.